Archives du mot-clé vérité

Les nouveaux réseaux de l’obscurantisme

Il est de bon ton de proclamer que notre époque est celle de la « société de la connaissance ».  Pourtant, parler de « société de la connaissance » revient aujourd’hui à entretenir des illusions sur nos performances cognitives, au point de nous rendre aveugle à une réelle montée de l’ignorance. Certes, sous l’effet du développement des technologies de l’information et de la communication, la circulation intense et très largement distribuée de données et d’informations semble devoir permettre de faciliter la transmission et la production de savoirs. Depuis la découverte de l’imprimerie, nous avons effectivement assisté à une deuxième révolution fondamentale dans la mise à disposition de moyens techniques sophistiqués pour diffuser les connaissances et cette diffusion  pourrait sembler assurer une croissance intelligente de nos sociétés. Mais il est loin d’être avéré que l’usage qu’en font actuellement les  réseaux sociaux puisse constituer une garantie contre la persistance de l’inculture. Au contraire, ces derniers tendent à devenir des fabriques de l’ignorance, voire les nouveaux vecteurs de l’obscurantisme.

Continuer la lecture de Les nouveaux réseaux de l’obscurantisme 

Épistocratie versus démocratie ?

L’épistocratie est un néologisme qui désigne le pouvoir de ceux qui détiennent le savoir. Pourtant, cette notion  a, en réalité, une origine ancienne, puisqu’elle vient du grec épistémè qui désigne la compétence de celui qui s’y connaît :elle contribue à fonder, dans La République de Platon , une théorie de la kubernésis politique comme science du pilotage, en vue d’établir un gouvernement raisonné de la Cité. Dans ce contexte, l’amalgame entre épistocratie et technocratie ne peut être que réducteur : si la technocratie repose sur une optimisation rationnelle de la gestion de moyens, l’épistocratie renvoie à une rationalité fondée sur des valeurs, à la fois de savoir et de sagesse prudente. Sous sa forme moderne, l’épistocratie relève plutôt du courant de la « bonne raison d’État » inauguré par Botero et Palazzo, au XVIIème siècle. Est-il pour autant légitime d’opposer radicalement épistocratie et démocratie ?

Continuer la lecture de Épistocratie versus démocratie ?